/* */ /* */

vendredi, juillet 29, 2005

Csárdásfürstin

Un nom un peu barbare pour la dernière opérette jouée en plein air à Vienne. J'y étais d'ailleurs hier soir, j'ai trouvé la pièce bien fraîche, et j'ai passé un bon moment, moi qui ne vois pas plus souvent qu'à mon tour des opérettes...

C'est l'histoire d'une chanteuse de variété (chansonette) d'un cabaret de Budapest qui annule sa tournée en Amérique qui s'annoncait triomphale pour les beaux yeux de son amant qui lui est chanteur d'opéra. Entre les private jokes du monde de la musique et de la scène, et quelques morceaux qui rappellent sacrément les cabarets parisiens, on y trouve aussi quelques clins d'oeil avec les langues (l'allemand, le viennois, le hongrois, le tzigane).

En plus, c'était la première, il y avait du beau monde des arts et de la politique d'après le maître de cérémonie, et moi j'y étais avec M. grâce à ses invits, qui est ma meilleure guide people.

mercredi, juillet 27, 2005

Prénoms

Comme j'ai loupé le mariage d'une amie il y a deux semaines pour cause d'éloignement problématique (elle se marie en France, quelle idée), je voulais faire un post sur le mariage en Autriche et en France. Puis comme j'ai vu que les taux de divorces sont sensiblement comparables (c'est à dire horriblement élevés), j'ai préféré choisir un sujet plus marrant et parler des enfants.

Les prénoms les plus en vogue pour les nouveaux-nés autrichiens sont Sarah, Anna et Julia pour les filles, et Lukas, Florian et Tobias pour les garcons (source).

A noter d'ailleurs que Leonie (9° position) est le seul prénom de fille parmi les 10 premiers, ne finissant pas par le son "a".

En France, c'est Léa, Manon et Emma pour les filles, et Lucas (tiens tiens...), Théo et Thomas pour les garcons.

vendredi, juillet 08, 2005

Métros

Je parlais des métros de Paris et de Vienne, voici la comparaison en taille entre ceux de Vienne et de Londres. Toujours à la même échelle. Vienne équivaut presque à 2 fois la city de Londres... Impressionant, non?Ceci dit, pour être tout à fait juste, il faudrait rajouter les S-Bahn et Regionalbahn à Vienne pour avoir le réseau complet avec toutes les zones (qui sont intégrées dans le réseau londonien), mais là, on arrive jusqu'à Bratislava...

jeudi, juillet 07, 2005

Explosions...

...de joie à Londres hier, pour l'obtention de l'organisation des JO en 2012, mais explosions tout court aujourd'hui.

L'attentat est-il lié à l'agenda britannique - organisation du G8 et obtention des JO? Aurait-il eu lieu à Paris si celle-ci avait obtenu les jeux?

Ca fait toujours bizarre d'apprendre la nouvelle d'un attentat au bureau. Au début, une alerte laconique sur lemonde.fr, puis, des dépêches d'agences sur les sites de news des pays concernés (BBC, Guardian cette fois-ci, El País, CNN il y a 4 ans), et au fur et à mesure que le temps passe, une couverture complète sur tous les médias, avec de nouvelles analyses, de nouveaux commentaires, de nouveaux éclairages tous les quarts d'heure.

L'internet n'est pas sonore, il n'y a pas d'images animées sensationnelles: c'est une étrange impression de calme, pendant qu'il se passe un événement très important. On se prend bien à actualiser les pages d'infos plus souvent, mais le sentiment général est assez aseptisé. Le sentiment de révolte ne vient que plus tard, en suivant les premières images télévisées le soir.

Je voulais faire un post marrant aujourd'hui, avec plein d'humour dedans, pour faire un peu sourire après la triste "défaite" de Paris face à Londres, ben je remettrai ca.

mardi, juillet 05, 2005

Pitoyable

On ne saura sans doute jamais si c'est vrai... Mais Chirac aurait sorti quelques petites phrases de dénigrement des Anglais, pendant sa visite avec Schröder à Poutine, en Russie, à Kaliningrad.
«La seule chose que les Anglais ont faite pour l'agriculture européenne, c'est la vache folle» et «Après la Finlande, c'est le pays où on mange le plus mal.»
Parler de la Finlande, d'ailleurs, ca devait être pour dire à Poutine: "vos Anglais à vous, c'est les Finlandais". Attendons la réaction officielle de la Finlande (le Royaume-Uni n'a pas voulu réagir officiellement).

Les défenseurs de la cause olympique de Londres 2012 se sont évidemment réjoui de ces piques contre les Anglais, et espèrent que ca va déconsidérer la candidature de Paris 2012...

Mais que ce soit une vraie bêtise caractérisée de Chirac ou bien une diffamation en règle d'un de ses détracteurs, ca fait quand même rigoler de voir des grandes personnes se livrer à des occupations comme celles-ci. On croirait voir des méthodes de cour de récréation.

Logo et métro

Si on ne sait pas encore où vont se dérouler les JO de 2012, on sait par contre qui organisera le championnat d'Europe de football en 2008: l'Autriche et la Suisse conjointement. Le 7 juin dernier, le logo officiel de l'Euro 2008 a été dévoilé dans le palais impérial à Vienne, le Hofburg (voir mes posts de 2004 pour apercevoir une partie du palais).

La finale du championnat d'Europe, ainsi que 6 autres matchs se dérouleront à Vienne, dans le stade Ernst-Happel, qui se trouve dans le coin du Prater et qui n'est desservi aujourd'hui qu'en bus et en tram, bien que ce soit le plus grand stade d'Autriche et de Suisse (où U2 s'est produit il y a quelques jours). Une ligne de métro, la U2, mais rien à voir avec le nom du groupe :-) sera prolongée pour desservir le stade, en passant aussi par la station Praterstern, qui est un gigantesque chantier en ce moment.
Le métro de Vienne actuel comporte 5 lignes, auxquelles il faut ajouter les lignes du "RER" local, le S-Bahn, qui dessert la ville et la région alentour (et que j'emprunte tous les jours pour aller au bureau). Et voici, pour se faire une idée de la taille et de la simplicité du métro de Vienne (ci-dessus), le plan du réseau de métro de Paris, à la même échelle.
Bon tout ca, c'est bien beau, mais sauf imprévu, je ne serai plus à Vienne en 2008 pour voir l'Euro et la prolongation de la ligne de métro :-(

Singapour

Dernière ligne droite pour les candidatures des 5 villes en shortlist pour l'attribution des jeux olympiques de 2012.On saura demain à cette heure-ci pour quelle candidate les "sages" du CIO on voté. Pourvu qu'il n'y ait pas de polémique sur les modalités du vote, la corruption, les stratégies de reports des voix...Ca fait 8 mois que j'affiche le logo de Paris 2012 sur le blog. Il va falloir trouver quoi mettre à la place une fois la décision rendue.
Apparemment, les petites phrases fusent de la part des personnes qui portent les candidatures. Espérons que la bonne tenue de la campagne jusqu'à présent va durer jusqu'à demain.

lundi, juillet 04, 2005

Tour de France bis


Mon post précédent n'est malheureusement pas valable pour l'autre Tour de France du moment, celui à la voile, pour lequel je n'ai pas trouvé de ticker... Mais suivre une régate en mode texte, ce n'est pas vraiment passionnant!

Tour de France au bureau


Généralement, les compétitions sportives se déroulent soit le weekend, soit le soir. Pas le Tour de France. Il s'agit donc, comme chaque année où je travaille en juillet, de trouver un live ticker sur internet, qui donne le déroulement de l'étape du jour. C'est une petite barre ou une fenêtre ou défilent les classements, les écarts et les derniers faits marquants de l'étape.

Je fais actualiser le mien toutes les 8 minutes environ, et ca fait souffler dans mon bureau un petit air de vacances qui me rappelle les après-midi à la campagne, passées à l'intérieur devant la télé avec mon grand-père, malgré le soleil et la chaleur. Il m'expliquait les subtilités du Tour comme les différents classements et les stratégies d'équipe. C'était à l'époque de Fignon, LeMond et Indurain, je m'en souviens comme si c'était hier!

Pour en revenir au live ticker, celui-ci a le grand avantage de ne presque pas nuire à ma productivité au bureau puisqu'il est discret, ne demande pas d'intervention de ma part, et ne délivre que peu d'informations à chaque actualisation... Mais quel plaisir de revenir dans mon bureau après une réunion, une visite à un collègue ou une descente sur la chaine de montage, de voir que les coureurs, eux ont continué de rouler!

Raclée


Ce weekend, je me suis pris une sacrée raclée au tennis. Je n'avais pas joué depuis trois mois, mais mon adversaire, A., encore plus. Jamais très bien placé sur la balle, jamais assuré dans les coups, les jambes jourdes alors que ma forme physique n'est pourtant pas trop mal en ce moment.

Va falloir travailler ca...

Musei del Vaticano


Jamais vu une densité artistique d'une telle valeur. Il faut bien une semaine à vue d'oeil, pour faire le tour des collections et les apprécier un minimum. Mais pour une visite en 4 heures (parce qu'il y a d'autres choses à faire à Rome quand même), on est obligé de courir dans certaines salles sans même jeter un coup d'oeil, pour arriver à temps dans les incontournables, la chapelle Sixtine et les chambres de Rafaël notamment. Et pour ca, il faut arriver à 7h du matin devant le musée. A 8h la file d'attente fait déjà 300 m, à 11h elle doit faire plusieurs kilomètres.

En photo, la fresque de Rafaël représentant sous les traits de ses contemporains les penseurs et scientifiques de l'antiquité.

vendredi, juillet 01, 2005

C'est les vacances!


Non, pas pour moi (quoique...)

Mais pour plein d'écoliers et de collégiens à Vienne, qui se comptaient ce matin par dizaines dans les rues, les trams, les métros. Beaucoup s'étaient fait beaux pour l'occasion, notamment beaucoup en uniforme (près de chez moi, il y a une école et un collège privé catholique, à uniforme). C'est en fait ca qui m'a mis la puce à l'oreille, de voir autant de chemisiers blancs, de cravates et de jupes plissées.

Et tout ce beau monde là trainait dans la rue à 9h du matin, les plus petits accompagnés par leurs parents. Et tous avaient à la main un papier soigneusement protégé, leur "Jahreszeugnis" (je me suis un peu penché sur mon petit voisin dans le métro). En gros, c'est un certificat qui sanctionne la fin de l'année et compile les moyennes des notes dans chaque matière.

Ca donnait à la ville ce matin un petit air de vacances, de voir tous ces jeunes parler à tue-tête et comparant leurs certificats. Certains visiblement heureux, d'autre beaucoup moins...