/* */ /* */

mardi, août 23, 2005

Cercle de Vienne

Aujourd'hui, un quart d'heure culture pour changer. Et même, histoire de la philosophie, sur le Cercle de Vienne.

C'était un club philosophique de l'entre-deux guerres, regroupant des philosophes et penseurs (dont beaucoup de mathématiciens et logiciens) qui avaient un penchant pour le positivisme logique autour de thèmes divers. Parmi ses sympathisants (pas forcément membres), on peut citer Ludwig Wittgenstein (photo), Henri Poincaré, Albert Einstein, Karl Popper, Bertrand Russell, Kurt Gödel, Alfred Tarski ou Hans Hahn.

J'en ai entendu parler pour la première fois en cours de philosophie en terminale, et ce n'était alors qu'une école de pensée de plus, et là, à Vienne, je tombe un peu par hasard sur l'Institut Wiener Kreis, qui se charge de documenter la philosophie du prestigieux Cercle et de poursuivre ses recherches. Il est composé de penseurs du monde entier, et son siège est hébergé dans les locaux de l'Université de Vienne dans les 7ème et 9ème arrondissements.

jeudi, août 11, 2005

Consolidation

Jusqu'à hier, le marché des opérateurs de communications mobiles en Autriche (8 mio d'habitants!) comptait 5 acteurs, dans l'ordre des parts de marché:
  1. A1 (Mobilkom - Telekom Austria), partenaire du réseau Vodaphone. Mobilkom possède aussi Mobitel en Bulgarie, Si.mobil en Slovénie et VIPnet en Croatie. Telekom Austria est l'ex-branche télécommunication de la poste publique autrichienne.
  2. T-Mobile (de Deutsche Telekom, ex-groupe public allemand)
  3. One (le conglomérat allemand E.ON est majoritaire à 51%, le francais Orange à 17%)
  4. Telering (de l'américain Alltel - Western Wireless Corporation)
  5. Drei "3" (du conglomérat chinois de Honk Kong Hutchison Whampoa, qui possède Marionnaud, Watson's etc.)
Aujourd'hui, Telering s'est fait racheter par T-Mobile pour EUR 1,3 mrd , ce qui place ce dernier en première position devant l'opérateur "historique" Telekom Austria. Ce rachat fait beaucoup de bruit ici, parce que les tarifs des opérateurs risquent de changer.

mercredi, août 10, 2005

Staatsvertrag


J'ai recu il y a quelques semaines cette pièce de 2 euros autrichienne commémorative.

La pièce de 2 euros normale fait figurer la Baronne de Suttner, pacifiste autrichienne prix nobel de la paix, mais celle-ci fut produite à l'occasion des 50 ans du Staatsvertrag, c'est à dire du traité (ré)-établissant la souveraineté de l'État autrichien démocratique en 1955. Les signataires du traité représentaient les Alliés de la seconde guerre mondiale: Molotow, John Foster Dulles, Harold Macmillan et Antoine Pinay.

C'est également à cette date que les Alliés cessèrent d'occuper l'Autriche. Les zones d'occupation étaient en place depuis la fin de la guerre. Le traité fut signé en présence du ministre autrichien des affaires étrangères Leopold Figl au palais du Belvédère, impressionant palais baroque qui a la bonne idée d'être à côté de mon appartement à Vienne. Il y a d'ailleurs une exposition sur le thème Das neue Österreich au Belvédère depuis le début de l'année.
D'ailleurs, l'Autriche fête en 2005 non seulement les 50 ans du Staatsvertrag, mais aussi les 10 ans de son entrée dans l'union européenne.

Tout ca pour dire que je n'ai plus la fameuse pièce, parce que je l'ai donnée à ma petite cousine qui collectionne les pièces nationales d'euros.

mardi, août 09, 2005

Stress à Vienne

Aujourd'hui, réunion à Vienne du conseil de l'Agence pour l'énergie atomique, pour définir la position de l'agence (et donc de l'ONU) sur l'Iran. L'Iran a repris hier ses activités de conversion de l'uranium de manière unilatérale, alors qu'il était en négociation avec la communauté internationale sur ce sujet.

Le siège de l'AIEA (photo) est au Vienna International Center, à 15 minutes de mon bureau. L'agence est au même endroit que toutes les autres agences des Nations Unies à Vienne.

Je connais quelques personnes qui y travaillent, et j'ai l'impression qu'elles sont plus souvent présentes aux cocktails que sur les dossiers chauds... C'est peut-être aussi l'impression de l'Iran.

mardi, août 02, 2005

Nackte Wahrheit

Le musée Leopold présente en ce moment une expo de nus de Klimt, Kokoschka et Schiele. Pour se faire un coup de pub, le musée a offert l'entrée à l'exposition vendredi dernier à tous les visiteurs nus ou en maillot de bain. Je n'ai pas vu l'expo, ni nu ni pas nu, mais ce genre d'initiative (lue dans un journal francais en plus) a le mérite de faire tendre l'oreille.

Le musée Leopold est une institution de la vie culturelle viennoise moderne, bien installée au beau milieu de la place des musées (Museumsplatz), en face du classique et impressionant Kunsthistorisches Museum.

Avec 70.000 visiteurs, l'exposition a déjà atteint son objectif de fréquentation et veut simplement «tenter quelque chose qui n'avait encore jamais été osé» d'après la porte-parole du musée Verena Dahlitz.