/* */ /* */

mardi, novembre 22, 2005

Vienna, Light Snow

Les prévisions météo au bas de mon écran ne se trompent que rarement (surtout quand c'est pour la météo du jour), et confirment ce que je vois par la fenêtre: les rues sont recouvertes de blanc pour la première fois cet hiver. Ce qui donne en quelle que sorte le top départ pour les marchés de Noel qui sont déjà là depuis presque deux semaines, mais pour moi, le vin chaud du marché de Noel ne peut pas aller sans froid et sans neige. Ca y est, mon deuxième hiver viennois commence!

lundi, novembre 21, 2005

Un négationniste arrêté


On a appris il y a peu que l'historien brittanique David Irving a été arrêté à Vienne le 11 septembre dernier. Un mandat d'arrêt avait été lancé contre lui en 1989 par un tribunal de Vienne, pour négation de l'existence des chambres à gaz dans les camps d'extermination nazis.

Un extrait de ses discours:

"I say quite tastelessly, in fact, that more women died on the back seat of Edward Kennedy's car at Chappaquiddick than ever died in a gas chamber in Auschwitz."

He went on, "Oh, you think that's tasteless, how about this? There are so many Auschwitz survivors going around, in fact the number increases as the years go past, which is biologically very odd to say the least. Because I'm going to form an Association of Auschwitz survivors, survivors of the Holocaust and other liars, or the ASSHOLS."

Simon Wiesenthal décède cette année à Vienne le 20 septembre, comme s'il avait été soulagé de voir avec l'arrestation d'Irving le 9, que certains en Autriche étaient prêts à continuer son boulot...

vendredi, novembre 11, 2005

Martini Ganslessen

Ca veut dire "Repas de la Saint-Martin à l'oie". Rien de moins. Rien de plus viennois. C'était organisé par le Betriebsrat de la boite, dans un Heurigen du 21ème arrondissement.

Maintenant, il faut vous expliquer les deux termes. Commençons par le deuxième. J'en ai fait pas mal depuis le début de mon séjour à Vienne, mais je ne l'ai jamais abordé sur le blog. Un Heuriger, c'est un restaurant de la banlieue verte de Vienne, qui sert, comme son nom l'indique en autrichien, un vin de l'année (heurig en autrichien, ou, en allemand, diesjährig). C'est souvent un Grüner Veltliner ou un Riesling élevé dans les collines entourant la ville, donc un vin très jeune par définition. Un buffet l'accompagne, typiquement viennois, avec du paprika au fromage de chèvre, de l'Aufstrich (pate à tartiner au gorgonzola, au paprika, au raifort, etc.), des Strudel aux légumes, aux pommes ou à la viande, et des aubergines au four et autres choses semblables.

Voilà pour l'Heuriger. Le Betriebsrat, c'est le collège des employés dans le comité d'entreprise d'une boite autrichienne. C'est donc lui qui a organisé le repas d'hier soir, qui a lieu une fois par an. Un peu semblable à la Weihnachtsfeier, ou fête de Noël de la boite, déjà décrite dans le blog (voir archives de décembre 2004), à ceci près que ce n'est pas l'entreprise qui organise mais l'équivalent du comité d'entreprise.

A peu près tous les employés de la boite étaient là pour le repas (ou les boissons étaient à volonté, payées par le fameux Betriebsrat), soit une grosse centaine ce soir, et on a presque tous mangé de l'oie (Gansl), arrosée de vin blanc (heurigen), rouge, ou de bière.

Pourquoi hier? parce que le 11 novembre, c'est la saint-Martin, donc Martini, de la même facon que le 26 décembre, c'est le Stephanitag, ou le jour de la saint-Stéphane, qui est férié en Autriche. Rien à voir donc avec l'alcool italien du même nom. Tout ca est bien joli, mais aujourd'hui, je n'ai pas de jour férié comme en France (l'armistice avec l'Allemagne, les autrichiens n'en n'ont jamais fait). Le 11 novembre, c'est aussi le Fasching, c'est à dire le début du carnaval, qui dure jusqu'au Carême (comme en Allemagne, spécialement à Düsseldorf et à Cologne). Les plus futés hier soir ont prévu le coup et ont pris un jour de récupération aujourd'hui pour leur permettre de digérer l'oie et l'alcool accompagnant, qui fait partie de la tradition (en quantité importante mais raisonnable).

Le Ganslessen, c'est donc l'occasion en Autriche de voir ses collègues parler d'autre chose que du boulot, et de voir des choses marrantes comme une tombola organisée parmi tous les employés. J'ai d'ailleurs gagné une multiprise-rallonge électrique à enrouleur. Ca ne s'invente pas. A peu près les trois quarts des gens présent ont gagné quelquechose, du kit d'encens avec t-shirt marqué au nom de la boite au grille-pain.

A noter que toute la direction de la boite était présente au repas (dont moi en débutant d'ailleurs). Quand j'étais (stagiaire) en France à travailler pour Air France, au repas du CE, il n'y avait pas l'ombre d'un directeur.

A suivre donc en décembre, pour comparaison de la qualité du buffet, la fête de Noël 2005, repas de la boite à l'initiative de la direction.